Musée dauphinois | Écorcé, résidence de Simon Augade

Du
1septembre2021
3octobre2022
Musée dauphinois
Écorcé

Dans le cadre de la saison culturelle L'Appel de la forêt en Isère et de l'exposition Amazonie[s], forêt-monde qui ouvrira ses portes le 29 octobre au Musée dauphinois, carte blanche a été donnée à Simon Augade pour investir le cloître de Sainte-Marie d'en-Haut.

En résidence de création, l'artiste a imaginé « Écorcé », une installation qui rend hommage au végétal et au vivant, inspirée des racines échasses que l'on peut voir dans les mangroves. Ici, au cœur de ce bâtiment emblématique de Grenoble, chevrons et dosses de bois suggèrent qu'un temps cette vallée a pu être submergée. Comme cernées par l'architecture, les courbes rappelant les arches du cloître se débattent ou s'adossent contre elles, se posent sur la pierre et (re)plongent dans la terre. Le gigantisme de ces émergences racinaires évoque l'époque lointaine où le végétal était maître.
L'artiste : Diplômé de l'École Européenne Supérieure d'Art de Bretagne de Lorient, Simon Augade se tourne très vite vers la mise en volume et la sculpture, notamment de matériaux de récupération. Dès 2013, ses accumulations sont vues au domaine départemental de la Roche Jagu (Côtes d'Armor), sur la place du Parlement de Bretagne de Rennes, sur le parvis de l'Hôtel des Arts de Toulon, au domaine de Kerguéhennec, à l'abbaye de l'Escaladieu (département des Hautes-Pyrénées). En 2019, il est visible au musée des Beaux-Arts – La Cohue à Vannes avec son installation Intrant qui investit tout le passage central du musée, ainsi qu'au festival artistique des Hortillonnages d'Amiens.

Des rencontres sont organisées avec Simon Augade les samedis 16 octobre et 4 décembre 2021 (*) de 11h à 12h

*Pour le 16 octobre : inscription à partir du 3 octobre et pour le 4 décembre inscription à partir du 22 novembre au 04 57 58 89 01